David Longtin

Candidat au doctorat, Science politique, Université d'Ottawa
Professeur à temps partiel, École d'études politiques, Université d'Ottawa
Chercheur doctorant au Groupe de
recherche sur les imaginaires politiques en Amérique latine (GRIPAL)

David Longtin

Candidat au doctorat, Science politique, Université d'Ottawa
Professeur à temps partiel, École d'études politiques, Université d'Ottawa
Chercheur doctorant au Groupe de
recherche sur les imaginaires politiques en Amérique latine (GRIPAL)

David Longtin est candidat au doctorat en science politique, professeur à temps partiel à l’École d’études politiques de l’Université d’Ottawa et chercheur doctorant au Groupe de recherche sur les imaginaires politiques en Amérique latine (GRIPAL). Il sera également responsable de l’analyse quantitative de discours à l’Observatoire violence, criminalisation et démocratie. Sa thèse de doctorat, intitulée «Imaginaires politiques, luttes de sens et subjectivation politique: une analyse des discours sur les conflits socio-environnementaux au Honduras (1975-2018)», est menée sous la supervision de la professeure Marie-Christine Doran de l’École d’études politiques de l’Université d’Ottawa. Elle analyse à partir d’une méthodologie à la fois quantitative et qualitative d’analyse du discours, les luttes de sens entourant les violences survenues dans le cadre de conflits socio-environnementaux au Honduras afin de mieux comprendre leurs effets sur les dynamiques d’engagement, de mobilisation et de prise de parole des activistes oeuvrant dans un contexte de risque élevé.

Depuis 2009, il a présenté de nombreuses conférences scientifiques et publié diverses études. En 2019, il a notamment écrit dans la Revue canadienne d’études latino-américaines et caraïbes l’article «Entre vie nue et projets de mort: l’imaginaire de la violence dans le discours du Conseil civique des organisations populaires et indigènes du Honduras (2009–2015)» (Longtin, 2019) pour lequel il a reçu en 2020 le Prix de l’Association canadienne des études latino-américaines et des Caraïbes (ACÉLAC) pour les chercheurs/chercheuses émergent(e)s. Un chapitre de livre, intitulé «Dire-le-juste et dire-le-vrai en contexte de violences: lutte de sens et circulation des discours au sein des commissions de vérité au Honduras» doit paraître en 2020 (Celis et Hébert, à paraître). En plus du prix de l’ACÉLAC, il a reçu de nombreux prix, mentions honorifiques et bourses soulignant l’excellence de son parcours académique. Durant son doctorat, il a notamment été récipiendaire de la Bourse d’études supérieures du Canada Joseph-Armand-Bombardier (BESC-D) du CRSH.

Ce contenu a été mis à jour le 1 octobre 2020.