Paver les chemins de la justice. Pour les 43 étudiants d’Ayotzinapa.

Après 7 ans de lutte inlassable pour la vérité et la justice dans l’affaire #Ayotzinapa #NosFaltan43, le documentaire Paver les chemins de la justice. Pour les 43 étudiants d’Ayotzinapa (version originale : Abriendo senderos de justicia. Sentencia y Comisión de Ayotzinapa)  vous invite à découvrir les voies innovantes vers la justice ouvertes  par les parents, les avocats, les juges et le mouvement international #AyotzinapaSomosTodos dans le cadre de leur lutte contre les disparitions forcées au Mexique. Ce documentaire, fruit de deux années de recherche et de travail collectif, veut donner la parole à ces acteurs et actrices de premier plan et figures de proue du processus.

Réalisé et co-produit par deux chercheures de l’Observatoire Violence, Criminalisation et Démocratie-OVCD Margarita Zires Roldán (direction et co-production), professeure titulaire à l’Universidad Autónoma Metropolitana ⎯ Xochimilco et chercheure associée à l’OVCD, ainsi que Marie-Christine Doran (co-production et expertise sur les droits humains et la violence), professeure titulaire à l’Université d’Ottawa et directrice de l’OVCD, le documentaire est l’œuvre d’une équipe de production constituée par des étudiants et diplômés du programme de Communication sociale de l’Universidad Autónoma Metropolitana ⎯ Xochimilco (Mexique), (Aldo Cicardi, Estefanía Galicia, Cyntia Kent, Jennifer Nieves, Erick Medina et Arturo Vázquez) ainsi que par des professeurs de ce programme (Cristián Calónico et Diego Vargas).

La version originale en espagnol, Abriendo senderos de justicia. Sentencia y Comisión de Ayotzinapa, fut présentée en sélection officielle au Festival Contra el Silencio Todas las Voces (Festival Toutes les voix contre le silence- XI Rencontre hispanoaméricaine du cinéma et du vidéo documentaire indépendant) qui s’est déroulé au Mexique du 17 au 21 septembre 2020.

Synopsis de Paver les chemins de la justice. Pour les 43 étudiants d’Ayotzinapa :

En 2018, une sentence innovante fut prononcée dans l’affaire Ayotzinapa, renversant la version officielle qui enlevait toute responsabilités aux agents de l’État et encourageant le combat pour la vérité et la justice des familles et associations. En 2019, une commission présidentielle, inspirée de ladite sentence, fut créée en plaçant les victimes au cœur des enquêtes. À travers les voix des mères et des pères des 43 étudiants disparus, des survivants, ainsi que de leurs défenseurs, le documentaire saisit l’imaginaire juridique, les défis et les espoirs qui sont en jeu dans cette sentence et dans cette commission qui met en lumière la la responsabilité de l’État mexicain, collaborant avec des groupes délinquants, dans la violence contre les populations civiles.


Réalisation : Margarita Zires Roldán, Universidad Autónoma Metropolitana Xochimilco.

Préparation et réalisation des entrevues : Margarita Zires Roldán et Marie-Christine Doran

Expertise scientifique sur les droits humains et la violence : Marie-Christine Doran

Scénario et production collective : Margarita Zires Roldán, Marie-Christine Doran , Aldo Cicardi González, Cristián Calónico Lucio, Estefanía Galicia Argumedo, Jennifer Nieves García, Diego Vargas Ugalde, Arturo Vázquez Flores, Cyntia Kent Vidaños Edición: Aldo Cicardi González, Cyntia Kent Vidaños.

Conception graphique et animation : Cyntia Kent Vidaños.

Traduction française : Miriam Hatabi et Marie-Christine Doran

Remerciements au Conseil de recherches en sciences humaines du Canada-CRSH pour l’appui à la recherche subventionnée soutenant l’Observatoire violence, criminalisation et démocratie, dont Marie-Christine Doran (Université d’Ottawa) est chercheure titulaire.


English version:

Version française:

Versão em português:

Ce contenu a été mis à jour le 11 janvier 2022.